Aller au contenu principal

Mérite du CIQ : Francine Fortin, évaluateur agrée voit son engagement honoré

6 décembre 2018

Membre de l’Ordre des évaluateurs agréés du Québec (OEAQ) depuis 1992, Francine Fortin a reçu un prix Mérite du CIQ en décembre dernier lors de la remise des permis d’exercice aux candidats à la profession d’évaluateur agréé au musée Pointe-à-Callière. Dévouée depuis plus de 20 ans pour sa profession, elle s’est démarquée par son engagement envers la relève, notamment à titre de formatrice des stagiaires de l’Ordre de 1986 à 2006.

Après avoir participé à la création de l’Association des techniciens en évaluation foncière en 1983 et présidé l’Association des évaluateurs municipaux du Québec au début des années 1990, Mme Fortin s’est impliquée au sein de différents comités de l’OEAQ dont le comité de la relève, de l’inspection en bâtiment, de l’organisation du Congrès en 2004, de gestion immobilière ainsi que le comité conjoint Ordre-Fonds d’assurance. En 2005, elle est devenue la deuxième vice-présidente de l’Ordre jusqu’en 2009, pour ensuite occuper le poste de présidente jusqu’en 2013.

 

Des avancées concrètes

Parmi ses nombreuses réalisations, Mme Fortin est particulièrement fière de la création du Fonds d’assurance de la responsabilité professionnelle de l’OEAQ. Impliquée dans le comité qui assurait la préparation du dossier et sa présentation à l’Autorité des marchés financiers, elle peut dire aujourd’hui que ce fonds mis en place il y a une dizaine d’années a permis aux évaluateurs agréés d’éviter les primes d’assurance privée qui étaient en constante augmentation.

Celle qui fait toujours partie du comité de révision et du Conseil de discipline a nettement contribué au développement de la profession des évaluateurs agréés. En effet, Mme Fortin a notamment contribué en 2012 aux procédures initiales auprès de l’Office des professions afin d’obtenir une réserve d’actes pour les évaluateurs agréés qui n’ont actuellement qu’un titre réservé. Pour y arriver, elle a participé à la rédaction d’un mémoire et à sa présentation en commission parlementaire.

« On a travaillé sur une modification de notre champ d’expertise dans le Code des professions de concert avec d’autres ordres issus du domaine de l’administration. Ce n’est pas encore obtenu, mais je suis fière d’avoir reçu une oreille attentive de l’Office des professions. Les membres le souhaitent toujours et le travail continue », note-t-elle.

 

Promouvoir par l’enseignement

Enseignante au Campus Notre-Dame-de-Foy où elle a elle-même étudié dans le domaine de l’évaluation immobilière, elle est également formatrice des stagiaires de l’OEAQ et membre du comité de la formation continue. La qualité de la relève et la transmission des connaissances sont d’ailleurs une part importante de son engagement. « Je suis allée dans les écoles pour en discuter et j’ai tenté de démystifier notre travail pour démontrer que nous sommes de réels professionnels. Nous ne sommes pas des courtiers immobiliers, nous n’avons pas d’intérêt dans la vente des bâtiments, et c’est important de faire connaître notre rôle auprès de tous les publics », affirme Mme Fortin.

En somme, cette femme engagée qui travaille maintenant à la Ville de Montréal à titre de directrice des transactions immobilières estime qu’elle a beaucoup évolué lors de son parcours. « Être impliqué dans l’Ordre amène une connaissance des différentes réalités des évaluateurs agréés. Cela permet de parfaire ses compétences en gestion, mais aussi de devenir une meilleure personne dans son ensemble », conclut-elle.

 

Le Conseil remercie « La Personnelle » qui agit à titre de commanditaire officiel dans la production et la remise du « Prix du CIQ » et des « Mérite du CIQ ».

FERMER X MEMBRES