Aller au contenu principal

Compétence comme valeur de base

La complexité de certaines activités professionnelles et l’impact qu’elles peuvent avoir sur le public sont des facteurs clés pour qu’une profession soit assujettie au Code des professions. C’est lorsqu’il y a risque de préjudice pour les personnes qui ont recours aux services d’un professionnel que la notion de protection du public qui soutient le système professionnel prend tout son sens.

C’est pourquoi la compétence est la valeur de base du système professionnel. Elle constitue la qualité essentielle exigée de la personne qui entend exercer les activités professionnelles régies par le Code des professions.

La notion de compétence professionnelle

Qu’entend-on par compétence? Celle-ci réfère communément à l’ensemble des connaissances et des habiletés requises pour accomplir des activités. Aujourd’hui, on associe de plus en plus la compétence à la capacité pour un individu de s’insérer dans un milieu de travail, à sa mobilité ou à sa performance.

La compétence entendue au sens de compétence professionnelle, c’est-à-dire la compétence en contexte de risque de préjudice, comporte cependant des dimensions particulières. En effet, au-delà des connaissances et des habiletés propres à un domaine, le professionnel doit démontrer une capacité à intégrer et à mettre en application celles-ci dans des situations diverses et complexes, au service d’un client ou d’un employeur et en prévention des préjudices pour ce dernier. On parle alors de dimensions éthique et déontologique dans l’appréciation des besoins et des services. La compétence ainsi définie supporte l’exercice du jugement professionnel.

Les ordres professionnels et la compétence

Les ordres professionnels sont les gardiens et les promoteurs de la compétence professionnelle. Ils disposent d’outils pour garantir la compétence de leurs membres. En premier lieu, ils établissent les normes relatives à l’admission à la pratique. S’appuyant sur leur connaissance du contexte et du contenu de la pratique sur le marché du travail, les ordres déterminent chacun un référentiel de formation et d’autres exigences en vue de répondre aux besoins à l’égard d’une pratique adéquate qui minimise les risques de préjudice. Prenant appui sur ce référentiel, les ordres professionnels vérifient la compétence et l’intégrité des candidats à la profession et s’assurent du maintien de celles-ci tout au long de la vie professionnelle.

En vertu de leur mandat, les 46 ordres professionnels sont à même de connaître la réalité du marché du travail, d’identifier les besoins de formation au regard de la protection du public, d’en établir les exigences et de certifier la satisfaction de celles-ci. Ils connaissent les changements touchant la pratique d’une profession et en tiennent compte dans les normes qu’ils élaborent et la surveillance qu’ils exercent.

FERMER X MEMBRES