Aller au contenu principal

Microcrédit disponible pour professionnels immigrants

10 mai 2018

Chaque année, plus de 4000 professionnels formés à l’étranger font une demande de reconnaissance de leurs compétences auprès d’un des 46 ordres professionnels québécois. Environ la moitié d’entre eux reçoivent une reconnaissance partielle de leurs acquis par les ordres. Mais en cours de route, plusieurs embûches, dont l’absence de ressources financières, peut contraindre ces candidats à abandonner le processus.

Depuis 2012, l’Association communautaire d’emprunt de Montréal (ACEM), dont la mission est de combattre la pauvreté et l’exclusion par le crédit communautaire (microcrédit), offre le programme Objectif Reconnaissance qui participe à remédier à cette situation d’abandon. En effet, ce programme soutient financièrement les professionnels immigrants qui doivent mettre à jour leurs compétences ou entreprendre des démarches de reconnaissance de leurs acquis auprès d’un ordre professionnel.

Financé par le gouvernement fédéral dans le cadre d’un projet-pilote mené à Vancouver, Toronto et Montréal, l’ACEM a bénéficié d’un financement de 1,5 M$ qui lui a permis d’accorder plus de 278 prêts d’un montant maximum de 10 000 $ à des candidats immigrants, dont 90 % étaient considérés à faible revenu au moment de l’obtention du prêt. Quelque 930 000 $ ont ainsi été prêtés pour supporter divers coûts liés à la mise à niveau des compétences – retour aux études, examens, frais de dossiers, frais de subsistance, etc. Le programme est cependant encore largement méconnu.

 

Avec un taux de remboursement de 99 %, ce programme a aidé près d’une centaine de professionnels à obtenir la reconnaissance complète de leurs compétences, et bien d’autres sont en voie de réussir. « L’investissement dans le potentiel de gens porte ses fruits et a une retombée sociale et économique dans notre métropole », affirme Indu Krishnamurty, directrice générale de l’ACEM.

Découvrez dès maintenant ce programme qui peut couvrir les frais : 

  • Cours de mise à niveau de courte durée (moins de deux ans);
  • Formation linguistique (en lien avec le projet de carrière);
  • Achat du matériel lié à la formation;
  • Évaluation des qualifications;
  • Examens requis par l’organisme de règlementation (ex. : Ordre professionnel);
  • Adhésion au Tableau des membres de la profession;
  • Autres dépenses connexes.

Qui est admissible ?

  • Citoyen canadien, résident permanent ou réfugié accepté;
  • Au Canada depuis moins de 10 ans;
  • Souhaitant travailler dans le même domaine professionnel ou un domaine connexe;
  • Avoir besoin d’une accréditation, d’une mise à niveau ou d’une formation complémentaire pour accéder au marché du travail québécois;
  • Avoir un niveau de compétence linguistique de base (français ou anglais);
  • Connaître les différentes étapes de la reconnaissance ou de la mise à niveau requises afin d’accéder à sa profession.

 

FERMER X MEMBRES